Edito N° 5


Photo : nezumi.dumousseau"

Stanley KUBRICK

de Hervé SIVERA

En près de cinquante ans de carrière, Stanley Kubrick n'aura réalisé que treize longs métrages.

Ils auront, cependant tous marqué leur époque et laissent encore aujourd'hui plus qu'une marque dans la mémoire des amoureux du septième art. Cinéaste extrêmement perfectionniste, il n'a cessé de peaufiner chaque oeuvre pour nous offrir un fond et une forme en parfaite harmonie l'un avec l'autre. Des films tous différents mais formant une logique redoutable dans son oeuvre unique. Cela vient certainement de son amour pour les parties d'échec...

Il a été photographe au magazine "Look"…. à tout juste seize ans. C'est sans doute pour cela que ses films bénéficient d'une esthétique exceptionnelle et recherchée : pour exemple " Barry Lindon". Chaque image ressemble à un tableau, Kubrick ayant pour la réalisation de ce film étudié les peintures de l'Anglais "Gainsborough". Pour preuve la fameuse scène de la rencontre entre Barry et sa future épouse (la partie de cartes) entièrement éclairée à la bougie pour obtenir un effet de clair-obscur.


Son souci de perfection lui vaut une réputation d'homme dur, coléreux voir même mégalomane...Mais grâce à cela il acquière une indépendance vis à vis des studios de Hollywood pour maîtriser ses projets de bout en bout. Du scénario au montage en passant par la réalisation Kubrick n'hésite pas à filmer jusqu'à l'usure des acteurs les poussant dans leurs dernières limites au-delà de l'épuisement. Pour preuve le tournage de Shining qui résume l'oeuvre. Le film est une libre adaptation du roman de Stephen king.Ce dernier a désavoué cette vision. …

Jack Nicholson y joue le rôle de Jack Torrance, en panne d'inspiration, qui pour écrire son nouveau roman accepte un emploi de gardien d'hôtel coupé du monde durant tout l'hiver. Accompagné de sa femme Wendy et de Danny, leur fils, il va petit à petit perdre la raison sous l'influence de cet hôtel où de terribles évènements ont marqué les lieux... L'actrice mal traitée (volontairement) par Kubrick a vécu un tournage des plus mouvementé... Lui adressant peu la parole afin de la mettre en condition elle devient hystérique... collant parfaitement au climat de son rôle. Seul dans la confidence, Nicholson, s'amuse encore de cette façon de travailler.

Chacun de ses films est une perle. Précurseur dans les techniques employées... Pour 2001 l'Odyssée de l'espace il fait mettre au point des caméras et des décors encore aujourd'hui fantastiques. Pour Orange mécanique il dépeint une société qui fait surface aujourd'hui, sauvage et sulfureuse. Enfin "les sentiers de la gloire" longtemps censuré en France raconte sans concession la folie des gradés face à leurs hommes de troupe pendant la guerre de 14...

Stanley Kubrick est décédé en 1999 laissant une oeuvre de géant. Il suffit de plonger dans ses films corps et âme pour y vivre une expérience de chaque instant.




Hervé SIVERA
Juin 2007